Fille Aupair

Choisir travailler avec les enfants

Choisir d’être une fille au pair est un engagement personnel , mais aussi moral envers les enfants qui vous acceuille et leurs parents.

Parce qu’il ne s’agit pas seulement de surveiller un enfant, de lui donner les soins physiques dont il

A besoin ; il ne s’agit pas obligatoirement d’effectuer des horaires strictement définis, de travailler dans des conditions préétablies et fixes.

Rien n’est si simple… Car nous et la fille au pair sommes directement impliquées dans les trames de la vie de cet enfant qui est unique, la fille au pair et nous devrons nos adapter a ce qu’il est, dans sa sensibilité, sa façon d’aborder le monde, sa manière d’établir une  relation avec nous et ses parents…

La fille au pair et nous serons soumises aux aléas de sa vie qui peuvent nous demander une adaptation a de nouveaux besoins ; nous serons en partie responsables de son bien-être, de son épanouissement  pour aujourd’hui et pour demain…

Car tout ce que la fille au pair et nous lui transmettrons dans nos mots, dans nos gestes, dans nos regards, participera aux fondations de ce qu’il sera, de ce qu’il ressentira.

Alors accueillir les tout-petits implique d’acquérir un minimum de connaissances sur le développement physique et psychologique du bébé, sur la relation qui s’établit au fil du temps entre lui et ses parents, de quelle façon elle peut être affectée par une  vie toujours en mouvement, par tout ce qui se transmet a travers l’histoire familiale, et les affects que cela implique dans la construction de cette nouvelle famille.

Suivre au plus près l’évolution d’un enfant et de sa famille nécessite une adaptation constante, une reconnaissance de l’identité de chacun d’eux dans leur histoire, leur culture, leur ressenti, leurs besoins. Et, de ce point de vue, la fille au pair et nous devons être capables de prendre un recul professionnel qui nous permette d’appréhender les différentes situations avec objectivité, en évitant de laisser peser des émotions certes naturelles, mais qui pourraient affecter notre communication avec l’enfant ou ses parents, ou notre réactivité.

Notre métier, même s’il est mieux reconnu aujourd’hui, se heurte encore a des idées reçues  qui résistent a sa constante évolution.

Il n’est pas toujours facile de revendiquer le sérieux et la complexité de cette profession, et donc de trouver sa place, dans la relation aux parents notamment.

La formation des filles au pair permet d’acquérir des bases sérieuses pour aborder le développement des enfants, la relation avec ses parents.

Pourtant, le besoin d’écoute et de conseils au quotidien est encore important, et la formation de départ ne peut répondre a toutes les questions, a tous les soucis qui se posent au jour le jour, parce que chaque enfant est différent, chaque relation apporte son lot de sentiments, de joies ou d’inquiétudes, et la proximité que nos établissons malgré nous avec l’enfant, l’amour que nos lui portons nous affecte bien souvent devant la difficulté, les émotions prenant alors le pas sur un raisonnement strictement professionnel.

(Visited 33 times, 1 visits today)