Fille Aupair

Le point de vue de la Fille Au pair

Être fille au pair ou accueillir une fille au pair est un échange culturel vraiment enrichissant. Accueillir une fille au pair, c’est voyager sans bouger de la maison. Quand je suis dans une famille, je ressens toujours le besoin de ”faire goûter” la Pologne. Je prépare à chaque fois des spécialités polonaises: placki… La cuisine polonaise est vraiment riche, tellement riche que certains ingrédients sont difficile à trouver dans les supermarchés français du coin. Combien de fois ai-je dû modifier mes recettes?

Un Peu d’histoire

Devant le récent engouement de la formule, on aurait tendance à oublier que l’idée d’envoyer des jeiunes gens de bonne famille à l’étranger n’est pas vraiment neuve. Ainsi, dès le 18 siècle, il était de bon ton, dans l’aristocratie française, de recevoir des jeunes filles nobles anglo-saxonnes.England

Elles s’occupaient des enfants et en même temps perfectionnaient leur français et leur culture. Il s’agissait là d’un signe de richesse et de modernité que l’on était fier d’exhiber.

Ce système a fonctionné, dans le seul cercle de la haute société jusqu’après la deuxième guerre mondiale. Dès cette époque, en raison de la crise économique que vivait l’Europe, la formule s’est popularisée et on a vu débarquer à Paris quantité de jeunes Allemandes. Employées au pair, ni étudiantes, ni employées, elles étaient des proies faciles pour des familles peu scrupuleuses qui n’hésitaient pas à profiter de cette main-d’œuvre bon marché et dépourvue de droits.

Vers une réglementation

De nombreuses dérives, allant de l’exploitation pure et simple  à la séquestration, dit-on, ont conduit, en 1969, trois états européens à signer, à Strasbourg, ” L’Accord européen sur le placement Fille au pair” Ils sont à ce jour treize membres du Conseil de l’Europe, à considérer ce texte comme le fondement de la relation Fille au pair.

L’Accord a été conclu en vue d’éviter certains inconvénients du placement Fille au pair et contient les dispositions précises sur les relations entre la famille d’ accueil et la personne ” au pair” (qui n’est considérée ni comme travailleur, ni comme étudiant). L’application de certaines dispositions est obligatoire (p. ex. celles concernant l’exigence d’un accord écrit, les règles sur les obligations respectives en matière de temps de travail et de loisirs, l’argent de poche, etc). Le Conseil de l’Europe a établi un contrat type pour les jeunes au pair.

Dans les autres pays, le jeune au pair sera tenu de se soumettre à la législation de l’état dans lequel il séjournera. Contacter l’ambassade de ces pays reste le moyen le plus sûr pour en savoir plus.

L’Europe a fixé ainsi les principaux points définissant l’échange.

 

 

(Visited 12 times, 1 visits today)