Fille Aupair

Methodes pour trouver une famille d’accueil

Il existe deux méthodes pour trouver une famille d’accueil : recherche individuelle ou organisme.
 RECHERCHE INDIVIDUELLE
Vous faites vos recherches vous même par Internet, scrutez les petites annonces et en parlez autour de vous. C’est celle que j’avais utilisé en premier pour partir au pair et que je vous déconseille. Je vous explique pourquoi.A9R2CA9

“Il y’ a 7 ans, je souhaitais partir au pair en Allemagne. J’avais 22 ans. Je n’avais pas une grande expérience en matière de garde d’enfants et mon allemand laissait à désirer. De plus je ne savais pas comment procéder efficacement pour trouver rapidement une famille d’accueil en Allemagne. Suite aux conseils de mes ami(es) j’ai contacté plusieurs agences et associations, car selon elles (mes amies) c’est le moyen le plus efficace et sûr pour partir au pair (ce qui est d’ ailleurs vraie). Cependant, je ne m’attendais pas à payer des frais pour profiter de leur service, j’ai donc été désagréablement surprise et ai décidé de trouver toute seule une famille en passant par internet. Pendant environ 30 jours, j’ai rempli des formulaires, publier des annonces dans plusieurs sites, répondu à certaines annonces gratuites. Je passais au moins 30 minutes par jour devant mon poste, ce qui en un mois fait environ 15 heures. Le résultat ??? 5 à 6 réponses, mais pas des réponses des familles, plutôt celles d’agences au pair. Je n’avais pas dépensé un centime d’euros, mais j’avais gaspillé énormément de temps et n’avais toujours pas trouvé de famille d’accueil ! Vous comprenez certainement mon désespoir à ce niveau ! J’avais tellement envie de vivre cette expérience au pair qu’au final j’ai opté pour la deuxième méthode. Certes j’ai payé des frais, mais au bout de trois semaines environ j’ai eu plusieurs contacts de familles. Cinq semaines après je me préparais à partir en Allemagne.”

La plupart des jeunes filles s’imaginent que partir au pair se limite à trouver une famille d’accueil. Moi aussi il y ‘ a 7 ans je le pensais.
Saviez vous qu’un séjour au pair peut dissimuler un simple emploi de domestique sous-payé ?

Que ferez vous si une fois dans votre pays d’accueil, la famille d’accueil vous faisait travailler 45 heures par semaine au lieu de 30/ 35 comme convenu ?

Ou si vous passiez toutes vos soirées à faire du baby sitting au lieu d’en faire uniquement 2 ou 3 par semaine ?

Je n’ exagère pas, c’est déjà arrivé !
Et en cas de mésentente avec la famille, les enfants ? Ou plus grave encore que ferez vous si au bout de quelques semaines ou de quelques mois, la famille vous annonçait que vous ne correspondez pas à ses attentes et vous mettait à la porte ?
Quelle voie de recours aurez-vous ?
Réfléchissez bien et voyez si cela vaut vraiment la peine de prendre tous ces risques en procédant individuellement. En réalité quelles garanties avez vous ? Celle de trouver une famille “gratuitement” après 3 mois, 4 mois voire 6 mois de recherche. Une fois que c’est fait, vous êtes certain(e)s de payer vos frais de transport car dans tous les cas la charge vous revient. Vous allez également souscrire à une assurance responsabilité civile si vous n’en possédez pas encore une. Enfin pour les plus motivée vous vous inscrirez à un cours d’anglais, Italien, espagnol ou allemand selon le cas pour une bonne maîtrise de la langue. Au final, vous allez quand même dépenser de l’argent en ayant 10 % de chances de vivre votre séjour jusqu’ au bout contre 90 % si vous passez par un organisme de placement

(Visited 41 times, 3 visits today)